Des millions de CHF volés
31 août 2015 par Thi Ngoc Tu Wüst
0

Je me fais régulièrement voler. Vous aussi, chères et chers concitoyens. Et quand les sommes deviennent astronomiques, je suis incapable d’en saisir le sens. Un million de plus ou de moins… petit florilège de quelques vols récents.

Electricité

Dernier « vol » constaté en date du 27 août 2015 : notre facture d’électricité est injustement alourdie. 170 millions par an qui ne devraient pas aller dans la poche d’investisseurs privés mais rester dans le porte-monnaie des ménages suisses.

Les associations de consommateurs sont sur l’affaire, et j’espère bien qu’elles vont avoir gain de cause.

Assurance maladie

J’ai longuement étudié la problématique soulevée par la caisse publique, et exposé mon avis dans deux longs articles (épisode 1 et épisode 2) en prévision de la votation à son sujet fin 2014.

Comme épilogue au vol des 600 millions pris aux Vaudois pendant 15 ans (40 mio par an tout de même), nous avons été remboursés partiellement en juin 2015 (et ça sera rebelote pour 2016-2017 pour autant que vous restez habitant d’un canton lésé).
Pour rappel, 2 milliards de CHF ont été perçus à tort au niveau Suisse. Et seulement 800 millions seront rendus. Sur ces 800 mio, seulement 1/3 sera assumé par les caisses.

Le comble après la votation où une majorité de Vaudoises et de Vaudois ont soutenu la caisse publique, c’est que les caisses-maladie peuvent continuer leurs petites affaires sans beaucoup plus de contrôle qu’avant.

Billag

Avec plus de 3 millions de clients, et 100.- de TVA perçus à tort par client, Billag détient donc 300 mio à rembourser aux ménages qui payaient la TVA sur la redevance radio/TV alors que cette taxe n’était pas due. Or l’OFCOM vient de décider (août 2015) qu’il n’y aurait pas de remboursement rétroactif.

Ici encore la Fédération romande des consommateurs (FRC) et ses consoeurs se sont emparées du dossier et ont mis sur pied une action collective.

Moralité

Mieux vaut voler un boeuf qu’un oeuf. Même quand le vol est reconnu par les autorités, le voleur s’en tire à bon compte.

Que faire ?

Il n’est pas possible de faire quoi que ce soit au niveau personnel, mais les associations pour la défense des consommateurs peuvent prendre le relai et engager des moyens pour cela. Or la FRC est une association privée à but non lucratif et non une institution publique immortelle tant que l’Etat existe.
Chaque membre compte. Adhérez !

 

Laisser un commentaire