Elections communales 2016 : étrange Préverenges sans parti
18 janvier 2016 par Thi Ngoc Tu Wüst
0

Un journaliste du 24heures m’a contactée aujourd’hui pour obtenir des explications sur la situation particulière de Préverenges qui passe aux élections à la proportionnelle avec une liste de l’Entente uniquement. Etrange !

Pourquoi suis-je candidate à la Municipalité sous la bannière de l’Entente ? Pourquoi n’y a-t-il pas de parti à Préverenges ? Est-ce que je pense que le conseil va mieux fonctionner sans parti ? Est-ce que je ne trompe pas l’électeur en me cachant dans une Entente alors que je fais partie des Verts ?

Pourquoi aucun parti politique à Préverenges ?

Les partis sont bien présents à Préverenges : Hervé Nusbaumer (conseiller communal) est président des Vert’libéraux du district de Morges, Steen Boschetti est président du PBD de La Côte, Fabien Freiburghaus (conseiller communal) est membre du comité du PLR Venoge-Sud et moi-même, conseillère communale depuis 2011, je suis vice-présidente des Verts du district de Morges depuis 2013.

Mais alors ? Pourquoi aucun parti n’a-t-il déposé de liste ?

Au vu de l’énorme travail de l’Entente préverengeoise, gourmant tant en ressources humaines qu’en énergie et en temps, je vois qu’il est difficile de mobiliser des gens pour lancer une liste. De plus, motiver des gens pour s’engager au conseil communal n’est déjà pas une mince affaire. Leur demander de s’afficher publiquement dans un parti, et vos candidats potentiels prennent vite leurs jambes à leur cou.

Pourquoi rejoindre l’Entente au lieu de lancer une liste Verte ?

Cela fait près de 5 ans que j’ai tissé des liens avec les conseillères et conseillers de Préverenges : dans la commission de gestion ou une commission ad hoc, lors des assemblées générales de sociétés locales, ou lors de l’organisation d’une fête (Carnaval, Abbaye, Fête du Village, Vide garage…). Il me semblait logique de rejoindre ces mêmes personnes engagées dans l’Entente.

Bien que pour l’électeur, il est plus aisé de voter pour un parti plutôt que pour des personnes, je sais qu’il est rédhibitoire d’afficher son appartenance partisane publiquement. En tant qu’élue, j’essuie critique, reproche et jugement à l’emporte-pièce que depuis que je suis connue comme Verte. Des clichés relatifs au parti me sont affublés, alors que fondamentalement, je ne pense pas avoir changé : ni moralisatrice, ni prosélyte mais « orientée solution » comme la plupart des articles de famille21.ch en témoignent.

Bien sûr, les Verts auraient aimé lancer une liste à Préverenges. Mais pour cela, il faut des forces vives et du temps. Ce qui m’a grandement fait défaut puisque je me suis portée comme candidate verte au Conseil National pour les fédérales 2015. En outre, je ne me voyais pas créer une liste concurrente à celle de l’Entente, une Entente portée par des personnes qui ont toute mon estime pour leur engagement exemplaire pour notre commune.

Est-ce que je trompe l’électeur en étant membre de l’Entente ?

Six mois de campagne pour les Verts vaudois à travers le canton ou sur les réseaux sociaux, une trentaine d’affiches A1 avec le logo des Verts dans tout Préverenges pour les élections fédérales, un site web personnel et une page facebook qui regorgent de vertitude : je pense que l’électeur qui souhaite tirer un portrait politique de ma personne aura de la peine à passer à côté de ma couleur. Et si besoin est, mon portrait est également visible sur le site des Verts.

Est-ce que le conseil communal de Préverenges va mieux fonctionner sans parti ?

Etrange question à laquelle je réponds : est-ce que notre conseil communal fonctionnerait mieux avec des partis politiques ? Je pense qu’il fonctionnera… différemment.

Le conseil communal préverengeois aura la chance de pouvoir continuer à débattre en session sans les luttes partisanes stériles. Toutefois, la présence de partis politiques dans un conseil permet à leurs membres d’être mieux préparés aux dossiers qui leur sont soumis au vote : accès à des spécialistes, séance préparatoire et argumentaire.

Je ne doute pas que les partis traditionnels arriveront un jour à Préverenges. Mais je suis convaincue que ce n’est pas la présence de partis qui fait qu’une commune se développe bien : je pense que c’est plutôt grâce à la qualité des personnes engagées et ouvertes d’esprit qui donnent de leur temps pour le bien commun.

Laisser un commentaire